Récit sur les Gaulois

  • Auteur de la discussion DeletedUser19116
  • Date de début

DeletedUser19116

Guest
Il était une fois sept frères et sœurs que la vie n'avait guère gâté. Fils et filles d'un roi et d'une reine bienveillant, ils avaient vue leurs parents se faire assassiner sous leurs yeux par leur cruel oncle.
Celui-ci avait depuis longtemps comme sombre dessein de prendre la place de son frère sur le trône, mais jusqu'à ce qu'il se montre sous sa vrai nature, personne n'avait put ne serait-ce qu'imaginer qu'il puisse commettre pareil chose.
Ayant déjà commis un crime crapuleux, un régicide et un fratricide, il ne voulut pas plus entacher sa réputation déjà souillé en commettant nombre d'infanticides.
Il ordonna donc, étant le nouveau roi, à deux de ses soldats d'emmener les sept frères et sœurs dans un pays lointain et de les abandonner en plein forêt, là où ils seraient à la merci des bêtes sauvages.
Il n'eut bientôt plus d'inquiétude à se sujet, pensant ses nièces et neveux dévorés par des loups.

Or, lors de leur voyage funeste, une honnête fée apparut, métamorphosée en aigle royale. De ses sers, l'oiseau de proie les pris, puis les conduisit aux abords d'un village.
Puis la fée leur dit : « Mes petits, ici-bas, vous mènerez pendant longtemps une existence difficile, car je ne puis faire autrement pour l'instant, mais, dans trois années, je reviendrais vous chercher »
Sur ces mots, l'aigle prit son envol.
C'est ainsi qu'ils furent adoptés par un vieux couple de paysans qui les utilisa comme main d’œuvre pour leurs champs.
Dès qu'ils en avait l'occasion, les fermiers battaient les enfants, prétextant qu'ils ne travaillaient pas assez vite ou assidûment. Pourtant, jamais les sept frères et sœurs n'aurait eut la folie de paresser quelques instants durant leur labeur.
Sales, le visage tuméfié et le corps maigre, ils furent bientôt le souffre douleur du village tout entier.
Ils subirent ces trois ans de supplice, attendant avec confiance et espérance le retour de la nymphe bienfaitrice.
C'est ainsi que, un jour, au bout de deux ans le cadet des sept frères et sœurs fit un songe curieux, envoyé par la fée elle-même.
Il le conta à sa fratrie :
« J'ai rêvé que, dans la forêt, les animaux jouaient joyeusement entre eux à l'ombre des grands arbres, et que le soleil y était radieux. Même le grand méchant loup s'amusait avec les écureuils et lapins à saute-mouton et un-deux-trois soleil ! Puis après, j'ai vu notre village, gris et triste. Il pleuvait et les gens se regardaient tous d'un air cruel tandis que d'autres se frappaient et s'insultaient. »
Bien que ce ne fut qu'un rêve, il n'en fallut pas plus pour que les sept frères et sœurs fassent leurs maigres bagages. Ils mirent leurs quelques affaires dans des tissus qu'ils découpèrent que leurs draps, puis la nuit tombée, ils s'enfuirent discrètement de la maison.
Le lendemain et même par la suite, on ne s'inquiéta nullement de leur disparition. Les paysans eurent tôt fait de renouveler leurs jeune main d’œuvre en utilisant d'autres orphelins.

Arrivés dans la forêt, les sept frères et sœurs se firent une promesse, celle que jamais ils ne se sépareraient.
Ils vécurent durant un an dans la forêt, se construisant un abris de feuilles et de branches, se nourrissant de plante et de fruits, n'étant pas habiles à la chasse, se fabriquant des armes en silex pour se défendre des loups et autres bêtes sauvages dangereuses. Nombre de fois ils tombèrent malade, soit à cause du froid, soit à cause des insectes colportant maintes maladies, soit de malnutrition...
Souvent ils allaient au bord de leur ancien village commettre quelques larcins, les jours de marché. Ils avaient conscience que voler était mal mais ils n'avaient guère le choix.
Les paysans ne toléraient pas que les enfants leur volent leurs ventes. Ils furent donc frappés et insultés. C'est ainsi qu'ils durent se réfugier au cœur de la forêt car les villageois, commençant à fouiller les abords de la forêt à la recherche de leur campement, détruisirent finalement avec cruauté la cabane des sept frères et sœurs, touts leurs affaires et leurs outils.
Ils n'avaient plus la force de construire d'autre endroit pour dormir et, comme l'hiver faisait rage dans la forêt, ils ne purent se nourrir. De plus, les bêtes devenaient affamées, c'est donc avoir effroi que les sept frères et sœurs passaient leurs nuits blanches. Cela fit bientôt un an que les enfants avaient quitté le village.
Ils furent bientôt à l'agonie et ne durent la vie qu'à la nymphe qui avait respecté sa promesse.
Elle les emmena dans la grotte de l'animal qu'on appelait Mère Ourse, qui hibernait, car c'était là la seule demeure de libre pour eux.
Elle réveilla ensuite les écureuils pour qu'ils partagent leur récoltes de glands avec les sept frères et sœurs. Se fut de mauvais cœur qu'ils obtempèrent, les yeux lourd de sommeil. C'est en bougonnant qu'ils ramenèrent une partie de leur récolte aux enfants, qui mourraient de faim.
En les voyant de cet état, les rongeurs furent pourtant pris d'une compassion soudaine.
Ils proposèrent à la nymphe de les héberger dans leurs arbres, mais bien sur c'était impossible!
Ils retournèrent alors avec dépit dans leur lit, tandis que le bruit de la venu des enfants dans la forêt commençaient à circuler dans la forêt, parmi les animaux qui ne dormaient pas.
Ils décidèrent de fêter cette venue à leur façon.
Les cerfs cassèrent des branches que les renards utilisèrent habilement pour ériger une balançoire, en utilisant des cordes qu'ils prirent aux villageois.
Utilisant le même matériaux, les hiboux l'accrochèrent à de hautes branches pour que les petits puissent s'amuser à escalader les arbres.
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser19116

Guest
Commentaires

Allez, dites ce que vous en pensez mais ne soyez pas trop sévères XD
 

DECAPITOR

Guest
Je lirai ça demain, à tête reposée, mais si je puis me permettre, veille à une mise en page plus aérée et plus conviviale (utilise des BB codes, mais ne surcharge pas en couleurs, fais soft) ; souvent, des lecteurs bloquent sur ça, et ça m'est arrivé un certain nombre de fois, donc je te conseille d'éviter, la remarque est toujours un peu chiante à lire (surtout quand les lecteurs font juste remarquer ça) :p

Demain, lecture + critique/commentaires.
 

Bernard97

Guest
je l'ai lu je suis d'accord avec DECA(pour une fois) fait ça plus aérer car j'ai mal à la tête
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser19116

Guest
C'est pas méchant, mais vu le peu d'animation dans la section "Récits et Légendes", j'aurais préféré un autre commentateur.:cool:
DECAPITOR, t'a dit que tu lirait et ferait des commentaires !
 

Personne?

Guest
J'allais lire mais je suis d'entrée de jeu tombé nez à nez avec une faute horrible ^^

"Les guerriers celtes, autrefois si fiers et courageux, fuyait"

J'imagine qu'il y en a d'autre, je repasserai quand ce sera corrigé ;)
 

DeletedUser162

Guest
Chapitre 1 lu. Des qualités de conteurs dans la narration et les dialogues qui s'ensuivent pas trop mal, mais trop de fautes, quelques erreurs de langue et stylistique avec une tendance globale à faire des phrases à rallonge. Écrire bien dans un premier temps, c'est écrire simple.

Exemple de faute de style :

si féroce qu'ils soient

Mais dire plutôt :

si féroces (-S puisque ce sont les chevaux qui sont féroces) soient-ils
 

DECAPITOR

Guest
En fait, j'ai pas lu o_o ; je suis inexcusable :x
Je m'empresse d'attaquer cette lecture !


Edit : Après avoir lu jusqu'à la fin du chapitre 3, je te conseille vivement de te relire. Beaucoup de fautes, d'accord plus notamment. Même s'il y a des qualités de narrateur (et de recherche historique).

Dommage que le format soit aussi volumineux, je t'aurais fait une correction complète sinon. Mais là, tu devras compter sur toi seul.
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser19116

Guest
Ok, mais là, à l'origine je ne l'avait écrit que pour le poster sur grepolis, avant de le mettre aussi ici.
Ce que j'écrit à coté, c'est quand même [ un peu ] mieux fait. Bon, je regarderait pas ce soir puisque je ne suis pas là, alors je regarderait demain soir.
 

DeletedUser19116

Guest
C'est long mon texte ? Ben tu t'arracherait les cheveux en voyant ce qui t'attendrait à coté. Mon gros problème, c'est que je suis têtu comme je sait pas quoi, et que je veut écrire 2 gros romans ( un fantastique et un de science-fiction ) plus une nouvelle ( le recit sur les gaulois car oui il s'agit belle et bien d'une nouvelle :) ) tout en jouant à GT et grepolis, et en rentrant au lycée. Le problème c'est que j'ai jamais assez de temps à accorder à mes écrits, avec les devoirs et tout ça, et que, en plus, je n'arrive à écrire que la nuit :(
 
Dernière édition par un modérateur:

DECAPITOR

Guest
J'ai jamais dit que le volume me contraignait, juste qu'il m'interdisait une correction complète au scalpel. Balance le matos :D
 

DeletedUser19116

Guest
"le texte et trop long, seul la première partie sera corrigée"
Trop lol! Même mon correcteur ne veut pas me corriger !:D
 

DeletedUser162

Guest
Il n'y a pas beaucoup de critiques avisées concernant l'écriture sur ce forum. Mais ça ne bougera jamais vraiment tant qu'il n'y aura pas de retourà l'envoyeur les uns chez les autres. Je ne te visepas particulièrement, je profite juste de ta peine pour le faire passer à tous les écrivains du forum.
 

DeletedUser19116

Guest
Y n'y aurait pas un autre écrivain amateur pour faire un RP avce moi ? Je continuerait ce texte, mais j'ai envie de passer à autre chose pour l'instant. S'il y en a qui sont intéréssés, dite le moi par MP.
 
Haut