Raconte TA légende de Pâques!

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Manfred

Marquis
Score de réaction
382




Oyez, oyez,
Chère Communauté, :inlove:

Alors que vous venez de découvrir « Les Aventures du Palapin », à vous d'inventer votre propre légende de Pâques. Vos personnages, votre univers,... On aiguise sa plûme, c'est parti !


Les règles de cet événement son simples :

- Vous devez écrire un texte (un minimum d'une dizaine de lignes) ;
- Le thème est partiellement ouvert, mais vous devez au moins faire de subtiles références tant à Guerre Tribale qu'au thème de Pâques plus globalement pour entrer dans le cadre de l'événement ;
- Aucun condition de forme, vous pouvez ajouter des images ou autre, seul le rendu final prime ;
- Votre texte doit être une production personnelle et originale (exit le plagia) ;
- Chaque participation fait l'objet d'une récompense, pas de concours ;
- Une seule participation par compte est autorisée.


Comment participer à cet événement ?

Comme « Les Aventures du Palapin », les participations sont regroupées dans la section : PARTICIPATION.

Donc, si vous disposez déjà d'un sujet ouvert, vous pouvez poster votre production à la suite.

Sinon, vous pouvez en créer un, le titre de votre sujet doit correspondre au pseudo que sur lequel vous souhaitez recevoir vos récompenses.

Ne vous inquiétez pas si vous ne voyez aucun sujet dans la section, ou uniquement votre propre participation, les accès sont prévus pour ça.

Vos contributions seront également postées en public à la suite de cette annonce.

Les récompenses ne seront versées qu'à la fin de l'Événement.




Nous vous souhaitons de joyeuses Pâques, ;)

Bien Tribalement,
Votre Equipe Guerre Tribale. :*
 
Dernière édition:

DeletedUser521

Guest





Récit de Lulu69003 :
Il était une après-midi, en printemps luxuriant, journée de grand beau temps avec un soleil à perte de vue, un jeu Lapin.
Tous ses petits copains étant partit en voyage, ce dernier ne savait que faire et partit s'enfermer dans son terrier où il se mit à pleurer abondamment.
C'est alors que la grand schtoumpf, manfred de son petit nom vint frapper à sa porte, lui demander pourquoi il pleurait autant.
Celui lui répondit que, ses amis n'étant pas là, il ne savait que faire.
C'est alors que le grand schtroumpf eût une brillante idée.
Il décida d'emmener ce lapin avec lui afin de le faire incarner le personnage principal de ce qui s'annonçait être un très grand jeu.
Ainsi le lapin passa son après midi à s'amuser et il rencontra même une jolie lapine de laquelle il était tombé follement amoureux.
Cependant celle-ci ne lui prêtait aucune attention mais cela ne lui faisait rien puisqu'il s'amusait.
Et c'est ainsi que naquît la légende du fameux Palapin :)




Récit de Appaloosa :
La pluie tombe, couvrant la ville où vit Juliette, ma fille de 5 ans. A côté du feu animé de la cheminée, je la vois attablée, fixant l'un de ces jolis oeufs doré qu'elle avait trouvé caché derrière un arrosoir. Avec ses petites mains, elle saisit l'un de ces précieux objets tant convoité par les enfants du monde, et le scrute attentivement, admirant chaque courbure, reflet, mais surtout, la chaleur agréable et reposante qui s'en dégage.

C'est alors qu'elle brise le silence, et me demande:

- Dis maman, pourquoi il y a des oeufs qui apparaissent dans le village tous les ans?
- C'est une bien longue histoire, Jeanne. Tu veux vraiment savoir pourquoi cette fête existe?

Le joli minois de la jeune fille s'illumine, ses yeux s'écarquillent, laissant paraître leur belle couleur bleue briller. Elle repose délicatement l'oeuf sur la table, me regarde avec tant d'envie, et me supplie avec impatience de raconter cette histoire.

"Tout a commencé il y a très très longtemps. D'ailleurs, personne ne sait quand tout a réellement commencé.

Tu sais, le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui n'a jamais été réellement en paix, il y a toujours eu des hordes de barbares, des pays et des royaumes, des tribus hostiles qui se sont affrontés, parfois sans réellement savoir pourquoi ils se battent. Nous avons tous tantôt eu peur d'un événement lié à la guerre ou à des conflits.

Les animaux étaient témoins de tous ces conflits, d'hommes qui se battent avec tant de haine. Ils étaient attristés de constater que tous ces hommes se battaient au nom de leur chef qui étaient souvent protégés des conflits qu'ils avaient eux-même créés, et basé sur des arguments très souvent fondés. Mais surtout, ils voyaient qu'il manquait à tous ces soldats une chose Ô combien importante: l'amour. Cet amour qui rassemble les familles, cet amour qui fait qu'on apprécie d'être ensemble, cet amour qui permet d'apprécier la réelle valeur des personnes, et surtout cet amour qui permet d'être solidaire et ensemble, dans la joie comme dans la douleur, même quand on ne se connait pas.

Les animaux ne pouvaient rester insensible face à une telle inhumanité. C'est alors que l'un d'eux, un joli petit lapin au soyeux poil marron, eut l'idée de leur donner un peu de leur amour. Mais comment offrir un peu d'amour à des bêtes qui n'en ont pas? Se rassembler parmi eux et les câliner? Hum non, ces hommes affamés seraient assez fous pour nous manger. Les inviter dans nos grottes et cachettes? Hum non, ils risqueraient de détruire nos beaux logis, pour ranger leurs ressources. Demander à leurs chevaux de les emmener dans leurs familles, bien au chaud? Mauvaise idée: ils les tueraient pour les manger par le simple argument que leurs chevaux ont désobéi!

Le projet était bien audacieux et surtout bien dur à mettre en place tant l'homme est imprévisible. Mais c'était sans compter la motivation et l'imagination du lapin. C'est en regardant un oeuf couvé par une poule qu'il eût une idée géniale! Cet oeuf, tout chaud placé tout près du coeur de la poule, réchauffé par le corps de sa créatrice sera l'objet qui permettra aux animaux de transmettre un peu de leur amour aux hommes, telle une lettre.

Aussitôt, le petit lapin demanda à toutes les poules de la ferme de pondre des oeufs, puis les donna aux animaux de la forêt avoisinante pour qu'ils puissent les serrer contre leur coeur, et donner de leur amour sur ces oeufs. Une fois tout ceci réalisé, il demanda à ses copains de cacher les oeufs dans les forêts et les villages. C'est alors que les animaux partirent accomplir leur surprenante mission.

Un soir, Bertrand, un archer part chercher quelques baies dans la forêt pour compléter le repas du soir. Quelques minutes plus tard, il vit galoper par ci par là le petit lapin marron, cherchant une cachette. Ni une ni deux, Bertrand se saisit de son arc, l'arma et visa le petit lapin. Surpris par la réaction de l'archer, l'animal se figea devant lui et le regarda avec ses petits yeux noirs et tout ronds. Ils se regardaient, l'un pensant à son futur garde manger, l'autre par crainte de se faire manger alors qu'il ne venait que pour accomplir sa quête et apporter de l'amour aux soldats. Le temps se fige. L'archer vise toujours le petit lapin, et ce dernier ne bouge pas, fixant du regard son bourreau. Les secondes passent. Le silence se fait entendre. Puis, Bertrand, attendri par ce petit lapin si mignon et innocent, désarma son arc. Le petit lapin, touché par la réaction de l'archer, sortit de son duvet un oeuf, le serra contre son coeur, et le câlina avec sa tête. Puis il le posa au creux d'un arbre, et s'enfuit dans la forêt. L'archer, étonné par cette surprenante scène du petit lapin marron, s'approcha de l'oeuf, le pris, et sentit cette chaleur si douce et rassurante du lapin. Il leva la tête vers la direction de fuite du lapin, resta quelques secondes sans bouger, puis courra vers ses frères d'armes.

Il raconta cette fabuleuse histoire aux cavaliers lourds et éclaireurs, qui rigolaient à gorge déployée. "Tu as dû manger une pomme pourrie, ça a dû te monter à le tête!" s'exclama même l'un d'eux. Bertrand sortit de sa besace l'oeuf mystérieux et le donna à l'un de ses frères d'armes. Ce dernier fut surpris par la chaleur étrange de l'oeuf, traversant son corps, puis le donna à son voisin avant de regarder les paumes de ses mains. L'oeuf passa ainsi d'un soldat à l'autre, et le silence s'installa dans le groupe. Les soldats restaient bouche bée. La surprise fut telle qu'ils ne parvenaient pas à trouver le sommeil la nuit suivante. Durant leur voyage, ils trouvaient ça et là des oeufs cachés dans les bois, dégageant tous une chaleur particulière et rassurante.

Une fois revenus au Point de Ralliement du village, la petite troupe raconta leur aventure aux villageois, en leur montrant ces précieux oeufs. Les enfants, étonnés par cette histoire, cherchèrent alors dans le village ces oeufs. "Là! derrière la cabane du bûcheron!" s'exclame Pierre. "En voilà un autre derrière la caserne!" cria Jeanne. C'est alors que tout le village s'anima. Petits et grands cherchaient ces oeufs dans tout le village. On surprend même un noble fouiller dans la forge, entre deux pinces, à la recherche d'un oeuf!

Ravi de voir que son projet ait dépassé tous ses espoirs, le petit lapin demanda à ses amis voyageurs de transmettre à tous les animaux cette idée géniale. Et c'est ainsi que le jour de Pâques est né.

Les oeufs de poule sont devenus des oeufs en chocolat pour plus de gourmandise, mais sache que dans chacun d'entre eux, tu trouveras la chaleur de l'amour offert par les animaux, et maintenant l'amour des hommes. Cette légende est devenu une tradition, et à chaque jour de Pâques, le prêtre du village fait sonner les cloches de l'église pour appeler tout le monde pour cacher les oeufs ou aller les chercher, en famille ou entre amis, et cela donne lieu à des moments de partage et de bonheur qui nous manquait. Peut être qu'un jour, dans ta chasse aux oeufs, tu verra ce petit lapin marron te regarder avec ses deux petites billes noires."

Juliette, admirative de cette légende, reste sans voix. Elle saisit l'oeuf sur la table, et le dépose délicatement sur un coussin pour ne pas le casser. Je regarde par la fenêtre, et lui fait remarquer que le beau temps est revenu. Aussitôt dit, aussitôt partie chercher des oeufs, avec bien plus d'envie qu'avant l'arrivée de la pluie. Le beau soleil rend la chasse agréable, et les rayons de soleil révèlent les cachettes des oeufs. Derrière la roue de la voiture, dans la stère de bois, ...

Derrière un petit buisson, un petit lapin marron regarde la scène, heureux d'avoir pu profiter de la pluie pour apporter un peu de son amour à la petit Juliette.



Récit de Kenstuen :
Il était une fois un tribalien d'une famille pauvre travaillé d'arache pied a la ferme(c'est que sa bouffe 20k de bubu :') ) il avait pour seule possession une vache et sa fourche,il était tellement pauvre qu'il vivait dans la cachette...

Puis vient le jour de pâques...

Le tribalien se réveilla à 08:05:28:000,il alla saluer les lanciers revenue de pillage,passa a la forge puis il alla voir sa vache mais la surprise la vache avait disparu est il avait un tas d’œuf en chocolat quand il sorti de l'étable il aperçu un chemin d’œuf en direction du camps de bois,il le suivit jusqu’à la muraille c'est la qu'il vue sa vache pondre des œuf de pâques en chocolat!!

Depuis ce on c'est que la vache qui fait les oeufs de paques 1 fois par an




Récit de Renlidacha :
[HR][/HR]

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs (ou Autres),

Avant de vous plonger dans cette incroyable histoire, j'aimerais vous placer dans le contexte adéquat.

Imaginez une île perdue au milieu de l'océan, coupée de toutes communications et ne disposant d'aucun moyen d'accès.

Ses habitants, les Seuqap, ne savent pas si il existe quelque-chose au-delà des grandes étendues d'eau qui les entoure.

Les conditions climatiques ne sont pas confortables: les étés sont étouffants et diluviens, les hivers sont glacials et venteux.

Malgré cela, les Seuqap sont prospères, ils cultivent le blé, possèdent une forêt s'étendant à perte de vue ainsi que de nombreux gisements de fer et d'argile.

[HR][/HR]

Sïaom est un jeune Seuqap, élevé sur l'île. Il a douze ans et il manie déjà la hache comme personne.

Son père est un mineur, il travaille à la mine de fer tandis que sa mère cultive le blé à la ferme.

Tous les matins, Sïaom se rend quant à lui au camp de bois, son endroit préféré.

L'odeur du bois de chêne y est enivrante et il aime passer sa main sur les écorces coupées et rangées à la perfection, parfois suitant encore la sève.

Un jour, alors qu'il est en train de couper un des saules de la forêt, son regard est ébloui par un reflet du soleil dans le sol.

Intrigué, Sïaom s'approche, déblaie les feuilles, dépoussière la source mystérieuse du reflet et découvre une plaque métallique munie d'une poignée.

Tenant fermement sa hache dans sa main gauche, il tourne la poignée de la plaque de sa main droite.

La mystérieuse plaque est lourde mais s'ouvre et laisse entrevoir un étroit puits dont le fond se perd dans l'obscurité. Une échelle semble permettre la descente.

Aventurier et curieux, Sïaom se lance à la découverte de ce puits et descend l'échelle. Après avoir descendu quelques échelons, la plaque se referme, obstruant la seule source de lumière mais également sa seule alternative de sortie.

Apeuré, Sïaom remonte et tente de soulever la plaque mais rien n'y fait, cette dernière reste immobile.

La seule solution reste donc de descendre l'échelle, en espérant trouver une sortie...

Arrivé dans le fond, il fait froid, sombre, humide et le sol est spongieux.

Il faut un peu de temps pour que ses yeux s'habituent à l'obscurité puis Sïaom distingue une sorte de couloir duquel semble émaner une lumière dorée.

Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres, Sïaom découvre la source de cette lumière intrigante: une sorte de cave géante dont on ne distingue pas les extrémités ni le plafond.

En son centre, une statue de Palapin lui fait face, élevant dans sa main droite un oeuf en or.

Sïaom s'approche prudemment de la statue, en fait le tour et tend la main vers l'oeuf. Dès qu'il le touche, il se sent aspiré vers lui, essaye de le lâcher mais ses doigts restent collés et finalement disparaît, comme enfermé dans l'oeuf.

Ses parents ne retrouveront de lui que sa hache, tombée à côté de la plaque métallique qui a étrangement disparu dès que Sïaom s'est engouffré dans le puit...



Récit de The-Faucheur59 :
Légende de pâques


Palapin arriva à l'entrée d'un nouveau village en pleine construction. Il entra à l’intérieur et vit que le village était en fêtes, les troubadours sur la droite amusés le le peuple. Tandis que sur la gauche se trouvé un parcours du combattant ou chacun leurs tour les hommes essayés de le réussir. Palapin s'en approcha de l'autre côté du parcours se tenait le roi Corbeau et la reine. Un crieur cria "Venez tenter de franchir le parcour afin de gagner ce jolie œuf d'or, approchez approchez". Palapin hésita un instant et se dit "pourquoi pas", il était aussi rapide et agile qu'un lapin, il s’avança et s’élança sur le parcours, enchainant un à un les obstacles et termina le parcours, tout le monde l’acclama.

Le roi Corbeau s'avance et félicita Palapin et lui remis le magnifique œuf d'or qui avait captivé l’attention de Palapin, le roi lui fit visiter son royaume, des remparts de pierre encerclé le village, en son centre se trouver une grande statut représentant un corbeau noir, tandis que le son de la fête résonnait les ateliers, écuries et caserne tourner en continu, de leurs côté les forgerons du roi aiguiser les lames. Une guerre se préparer ici ... Le roi expliqua à Palapin que son pire ennemi le roi dragon à volé tout les œufs d'or que la foret produisait et que ainsi la magie avait disparu, il fallait a tout pris les le lui reprendre.



Récit de Alf85 :
Noblitus le gourmand

C'est aujourd'hui le grand jour ou tous les braves paysans du royaume tribal se lancent à la chasse aux œufs de pâques.
Les premiers cavaliers sont les plus rapides à venir dans la forêt qui entoure le royaume.
Mais s'écria un cavalier , nous n'avons pas les bons b-bcode pour nous rendre à la chasse,il y a pas un seul œuf ici.
Trois heures plus tard la milice arrive et pense elle aussi que les coordonnées ne sont pas bonne pour se rendre à la chasse pourtant l'opé était simple à réalisé aucun bonus ne pouvait être activé pour les ralentir.
De retour au royaume, tous le monde après une bonne heure de réflexion pense à une seul personne qui pourrait bien être le coupable "Noblitus le gourmand"..............
C'est forcément lui le responsable, pas besoin de conseil pour prendre la décision de se rendre à l'académie pour voir Noblitus le gourmand et avoir une explication.
Sur son trône nous le trouvons et lui demandons à l'unissons après un vote::Mais ou sont les œufs de pâques!!!!!!
D'un air gêné de sa petite voix il nous répond:" Mes chers braves guerriers,je n'ai pas mangé tous le chocolat,j'ai juste stocké les œufs dans l’entrepôt par peur qu'un vilain vienne les pillés avant vous"
Nous voila soulagé .Nous pensions à une taupe dans notre royaume qui avait pris tous les œufs, allons à l’entrepôt noblitus et dégustons les œufs de notre alliance.



Récit de Cegale :
Il était une fois, dans un petit village entouré d'une palissade de troncs effilés, un homme qui déambulait. D'apparence majestueuse, vêtu de brocart et portant la couronne, il avait noble allure et ça lui allait bien car Noble était son nom.
Perdu dans ses pensées, un homme l'interpella*:

«ôla Noble, tu sembles bien songeur en ce jour des lapins.
-En effet mon ami lancier, je ne peux pas le cacher. Depuis 2 ans déjà en ce jour de l'année, je poursuis le Lapin sans l'avoir attraper.
-Mais pourquoi donc Noble attraper le Lapin?
-Il est dit dans nos contes et légendes tribaliens que celui qui le suit, lui seul sera mené à l’œuf immaculé.
-L’œuf immaculé? Celui qu'on dit couvert d'or et pierres précieuses??
-Lui même mon ami.
-Mais que comptes tu en faire?
-Le garder en trophée pour qu'il flatte mes yeux, et à tous les curieux, jamais ne le montrer
-N'est il pas pourtant dit que seul les cœurs purs le pourront rapporter?
-Ton bavardage m'agace et j'en ai plus qu'assez, va donc en [coord]444|498[/coord] ce barbare piller.
-A vos ordres sire.»

Plus tard dans la forêt nous retrouvons Noble à la chasse au Lapin, qu'il talonne de prêt, suivi par toute une meute tant d'humains que de bêtes.
«Un petit effort mes gens et nous l'aurons bientôt, L'oeuf sur ma cheminée et Lapin en civet»
La poursuite s'éternise et Noble obnubilé, se retrouve seul en tête, les autres sont distancés.
Lapin s'arrête alors dans une belle clairière, Noble tire sur les rennes et stoppe sa monture:
« Tu es à moi Lapin mais avant de t'occire, donne moi la récompense que tu dois me fournir»

Lapin pointe de la patte l'arrière de la clairière.
Noble aperçoit alors un panier tressé de 3mètre de diamètre et recouvert de paille. En son centre l’œuf tant convoité, brillant dans un rayon de soleil.
Obnubilé par l’œuf et délaissant Lapin, Noble court vers le panier et bondi dedans. Se saisissant de l’œuf il dit en exultant: «Enfin à moi précieux, maintenant je te tiens. Tant de temps à courir après ce cher Lapin, tu es la récompense de ma pugnacité. Viens donc ici Lapin, admirer mon triomphe.»
Il remarque Lapin assez proche de lui prêt d'un bâton de bois, ressemblant à s'y méprendre à un levier. Noble se rends compte alors avec horreur qu'il est dans un panier, oui, mais d'une catapulte.

Cherchant à s'échapper de ce piège mortel,Noble délaisse l’œuf qui tombe à l'extérieur.

Dès cet instant Lapin tire sur le levier et voit au firmament Noble s'envoler

Rien ne sert de courir surtout après Lapin, mieux vaut partir à point.
Et préférer les œufs noir, brun ou blanc plutôt que d'or ou d'argent.



Récit de Speed Static :
Cette histoire ce passe dans le village voisin d'asterix et obelix.

Après une dur journée de bataille , de sang verser , de tête couper , de villes et villages détruits le paladin s'en alla retourner chez lui. Complètement épuiser il ne mis pas longtemps a aller se coucher. Fatiguer , mais le sommeil ne vint pas. Le paladin se poser tout un tas de questions. Il rêvait d'un monde ou il pourrait exercer sa gourmandise du combat sans pour autant blesser qui que se sois. Après avoir compter les têtes couper durant la journée le paladin fini par s'endormir ...

Au petit matin , le paladin , encore la tête dans le foin , alla se poser a sa table pour déjeuner. Comme a son habitude il se servit un bol de miel pops dans son bol préferer ( la tête du roi dagober qui avais mis sa culotte a l'envers ). Lorsqu'il mit la première louche dans sa bouche il se rendit tout de suite compte que les miels pops n'avaient pas un gout de miel ... MAIS DE CHOCOLAT.

Le paladin fou de rage pris sa hache , avec l'intention d'aller toucher 2 mots aux abeilles pour lui avoir vendu des miel pops au chocolat plutôt qu'au miel.

Le paladin sorti donc de chez lui et pris son vélo en direction de la grande pente menant aux abeilles et a leur ruche.

Le paladin rendu a la pente donna un coup de pédale pour commencer la descente. Lancer a vive allure il donna un petit coup de frein pour lui faire perdre de la vitesse. Mais les freins ne répondirent plus. Le paladin tenta de freiner avec les pieds mais ces chaussures glissaient sur le sol. C'est la qu'il vis un mur gigantesque ( surement la muraille de chine ) et se le mangeât en pleine poire.

Un peu sonner le paladin se releva et vérifia avec sa langue si ces dents étaient toujours la. A ce moment la, il ressenti le fort gout du chocolat qu'il avais pu sentir lors de son petit dejeuner dans le lait et les miel pops au chocolat plutôt qu'au miel.

Le paladin décida enfin d'enlever la botte de foin qu'il c'était mis sur la tête pour le proteger de la lumière et du bruit pendant son sommeil durant la nuit.
C'est a ce moment qu'il aperçu que tout ce qu'il l'entourait était devenu du chocolat.

Le paladin se mit dans une rage terrifiante; L'an dernier quand la vache milka lui avait offert une tablette de chocolat il en avait fait une crise de foie.

Fou de rage il donna des coups de haches dans la muraille de chine en chocolat qu'il avait percuter avec son vélo plus tôt. Mais l'ennuie le pris dès le deuxième coups. Son adversaire n'était pas humains et le paladin n'aimait pas sa.

Il rentra chez lui en vitesse ( a pied ce coup si ) pris son équipement et partit affronter les roumains du coin.

Arriver dans le camps adverse il aperçu directement que tout le monde était pétrifier de chocolat comme des statues en chocolat. Il donna des coups de haches dans la tête a chacune des statues qu'il pouvait rencontrer sur son chemin. Mais l'ennuie le pris dès le deuxième coups de hache.

C'est alors qu'il se rendit compte qu'il était le dernier des humains a ne pas avoir était pétrifiter de chocolat. Il sombra alors dans une profonde folie et décida de manger tout le chocolat autours de lui pour faire une énorme crise de foie et mourir sur le champ ( de chocolat évidement ).

Après avoir manger les plus belles statues du village sa crise de foie commença. Il ferma les yeux. Au bout de quelques instants il sentit une forte odeur , qui elle , n'était pas du chocolat. Il rouvrit les yeux et se retrouvât dans son lit. Inquiet de ce qu'il venait de ce passer il regarda partout autours de lui et se rendit compte que plus rien n'était en chocolat.

Heureux que le jour magique de pâque fut passer , il pris sa hache et alla au combat.



Récit de Moussegaetan :
En ce beau jour de printemps doux, qui annonce le soleil, la floraison et l'été, nous décidions d'aller se promener
moi et mes éclaireurs dans la forêt avoisinante. Quand tout à coup on a aperçu de beaux lapins blancs, bruns et noirs
qui mangeaient de l'herbe et semblaient s'amuser tous ensembles, c'était magnifique. Mais tout à coup ils se mirent à courir dans tous les sens, comme s'ils avaient peur de quelque chose. Justement c'était des armées barbares formées de guerriers à la hache, de cavaliers légers, de archers montés et qui semaient le chaos et attaquaient tout ce qu'il voyait.
À ce moment, moi et mes éclaireurs sommes retournés à la tribu pour expliquer ce qu'on avaient vu. Nous procédions à
la réunion du haut conseil pour déterminer ce que nous allions faire de tout cela. Nous décidions de défendre la forêt et les lapins de toutes ces invasions barbares. Suite au recrutement de notre armée formé de lanciers, porteurs d'épée, archées, éclaireurs, cavaliers léger et lourd, béliers et catapultes ainsi que de notre paladin porte bonheur partions pour tous les exterminées et pour que règne dorénavant la paix dans la forêt et que tous ces lapins puissent avoir du plaisir à manger et s'amuser sans avoir peur, grâce à nous et notre paladin porte bonheur.
C'est ainsi que nous décidions d'appeler notre paladin "Le Palapin" en mémoire de tous ces beaux petits lapins.



Récit de Kabersim :
Il était une fois une tribu installée loin dans les forêts du nord.
La neige recouvrait tout en cette fin de mois de Mars, les membres de la tribu n'en pouvaient plus de ce long hiver interminable, la morosité et la faim créaient des tentions au sein de cette famille de guerriers aguerris, ils se demandaient... " quand verraient ils enfin le retour du soleil et la saisons des batailles".
Malgré la faim qui leur tiraillait les entrailles, ils affûtaient leurs épées, leurs haches, ils échafaudaient des plans de conquête, assis autour du feu.
Les femmes elles, s'occupaient à cuisiner le peu de provisions qui leur restaient.
2 ou 3 poules se baladaient dans le camp, on les avait gardée pour la reproduction, mais chacun les lorgnais du coin de l'œil en pensant au doux repas que cela ferrait....
Ce fût au moment où l'un des guerrier n'en pouvant plus, se levant pour faire un sort à une de ces poules qu'un jeune enfant arriva du fond de la hutte en tenant délicatement dans ses mains un oeuf tout rond, le sourire de l'enfant était tel que le guerrier se rassis en se disant que la poule avait bien mérité de vivre après le miracle de ce sourire.
Comme tout le monde le sais, les poules pondent dès le printemps, ce bel oeuf était l'annonciateur des beaux jours, le printemps, la venue des oiseaux et de leur chant, les fleurs, les plantes aromatiques et les légumes sauvages.
Il était temps pour la tribu de fêter sa venue avec faste, danses et musique tribale.
Cette fête, qui chaque année revenait, s'appelle la fête de Pâques, synonyme de la résurrection de la terre et de ses bienfaits.
Cette fête à perduré jusqu'à nos jours, même si certain en ont oublié la signification



Récit de Tutus45520 :
Il était une fois, il y a fort fort longtemps (l'époque où les jeunes ne s'abrutissaient pas devant leurs écrans et aller jouer au foot dehors #Remarquedevieux :) ), une communauté de Palapins sauvages des montagnes de Sibérie du Sud-Ouest est venue s'installer sur le monde 35 de Guerre Tribale (à peu prés vers (435|544) K54 pour être précis), les Palapins vivaient heureux, jusqu'à ce que des villages fissent apparition juste devant leurs terriers. Pendant quelques temps, la cohabitation était possible, mais un beau jour (enfin non, il pleuvait ce jour là), un des villages adjacents rechercha les catapultes dans la forge, il en recruta une dizaine, puis commença à attaquer les gris alentours. Mais malheureusement, un tireur un peu bourré (on va l'appeler Jean-Mi), loupa sa cible et shoota un Palapin qui gambadait dans les prés (et paf le Palapin). Les Palapins se mirent en colère et allèrent voir le village en question et commencèrent à demander remboursements (randé largan). Le propriétaire ne voulant pas céder, il décidèrent de commencer un siège autour du village.
Le propriétaire ne pouvant plus piller décida d'utiliser les PPs, il réussi à tenir quelque temps, mais très vite, son compte en banque était à sec. Il se résolut à accepter la demande des Palapins. Cette demande, c'était des œufs (les Palapins sont friands d'omelettes) et du chocolat. Le proprio décida donc d'envoyer Jean-Mi à la recherche d'œuf et de chocolat. Mais comme vous le savez, Jean-Mi était encore complétement torché (à la bière, il faut le faire ;);)!!!), il comprit donc qu'il fallait trouver des œufs en chocolat. Il fit donc le tour du monde et finit par en trouver (dans des contrés éloignées du Pakistan et de l'Île de Pâques), il revint voir les Palapins et leur donna les œufs en chocolats. Pour les Palapins, c'est le rêve, leurs deux plats préférés réunis ! Les Palapins décidèrent donc de faire une grande fête
il décidèrent donc de créer une fête, en l'honneur de ceux qui avaient inventé les œuf en chocolat, ils appelèrent cette fête "Pâques".
Aujourd'hui, les quelques Palapins survivants (la plupart sont morts de crises de foie) peuvent être aperçus si vous êtes discrets et que vous les appâtez avec des œufs en chocolat.

FIN

J'espère que mon histoire vous aura plu

PS : Non je n'ai pas consommé de substance illicite avant d'écrire cette histoire :rofl:



Récit de Pull :
Je m'appelle Elvis. J'habite en bordure du continent 41, près de la grande Académie de Bledland.
Aujourd'hui est un jour spécial, la tribu va élire son nouveau chef et par la même occasion nous allons organiser un grand banquet en son honneur.

C'est la première fois que j'assiste à une élection. Higrud le Hacheur, notre ancien chef, avait veillé sur notre village pendant 48 ans et bien que sa mort nous affecte tous j'arrive à positiver en me disant qu'un peu de changement ne peut pas nous causer de tord, bien au contraire!

Le principe des élections est le suivant : Dans un premier temps, les participants sont répertoriés sur une liste qui est distribuée à tous les membres de la tribu ayant déjà pillé plus de 100 villages sauvageons. Ceux-ci doivent alors cocher les 5 personnes qu'ils jugent le plus apte à gouverner.
Une fois les résultats comptabilisés, les 3 membres avec le plus de votes passent à la deuxième étape qui consiste à conquérir un village sauvageon des alentours. Pour se faire ils ont chacun à leur disposition un soldat d'élite venant de l'Académie. La personne qui conquiert un village le plus rapidement possible devient notre chef et doit former son propre conseil composer de 2 hommes et 2 femmes.


Une fois les résultats dépouillés, Elvis n'en crût pas ses yeux, son frère Sam de 2 ans son aîné, faisait partie du trio finaliste. Il ne s'était même pas aperçu que son nom était inscrit sur les listes électorales.
Dans la stupeur et au milieu la foule grouillante au pied de l’échafaud d'où les résultats venaient d'être annoncés, il perdit son frère de vue. Le temps était compté,
"est-ce que maman est au courant?" "pourquoi tu ne m'as rien dit?" "pourquoi vouloir devenir quelqu'un d'aussi important?" "comment as-tu eu autant de votes?", les questions se bousculaient dans la tête d'Elvis et il n'avait qu'une envie, celle d'être à coté de son frère pour enfin éclaircir cette affaire.


*Quelques heures plus tard*


Elvis attendait son frère devant la forge, se doutant que celui y passerait avant de partir à la conquête de Pâques, un village sauvageon mystérieux à 3h de cheval.


- Pourquoi ne nous as-tu rien dit Sam?
- Vous m'en auriez dissuadé, papa est mort il y a 4 ans en s'attaquant à Pâques et tu sais très bien qu'il était meilleur guerrier que moi.
- Pourquoi le fais-tu alors? Sam... Tu peux revenir en arrière, il n'est pas trop tard!
- Tu ne comprends pas, je n'en peux plus de vivre dans la pauvreté, de devoir marcher 2h tout les jours pour ramener un petit sac d'argile, de voir mère rentrer les mains couvertes de cloches après avoir passer des heures dans la forêt à couper du bois, je veux que notre vie change et c'est la seule solution... Je ne peux pas revenir en arrière, j'ai beaucoup de dettes car j'ai promis des revenus et des faveurs aux gens qui ont voté pour moi, c'est trop tard.
- Laisse moi au moins t'accompagner!
- Non, c'est trop risqué. Ne t'en fais pas pour moi, je suis près et je me suis durement entraîner! Je vengerai père, je rendrai notre famille puissante et je vous mettrai tous à l'abri du besoin.

Et sur ces mots, Sam tourna les talons, enfourcha son cheval et parti en direction de Pâques.*Le soir*


Le banquet à commencer depuis plus d'une heure, "Vive William!" "Vive notre nouveau roi!".
Elvis n'y est pas présent, il est resté chez lui avec sa mère essayant de la réconforter tant bien que mal.

- Ils l'ont tué j'en suis sûr!
- Mère... Il est peut-être blessé ou il s'est peut être perdu en chemin, nous n'en savons rien mais ne t'imagine pas le pire je t'en supplie, soyons patients...
-Mon pauv...
*Boom boom boom*- "Madame ouvrez la porte! C'est Sam votre fils, il vient de revenir mais il semble être devenu fou"


Arrivé à la grand place, Elvis tomba nez à nez avec son frère. Étonnamment celui-ci n'avait ni blessures, ni coup sur son armure, un peu de terre par ci par là mais rien qui ne semblait dénoncer un violant combat. Il clamait avoir découvert un trésor à Pâques. Un trésor qui rendrait le village riche et à l'abri du besoin pour de nombreuses années.

Une fois qu'il fut encerclé par la foule, Sam s'exprima :

- "Riches, nous sommes riches! Il l'a fait, c'était lui j'en suis sûr! Il nous à tous rendu riches, c'est à mon père que vous le devez!"

Reprenant son souffle...

- "Quand je suis arrivé au village, il n'y avait pas de sauvageons mais des cadavres en décomposition empalés de lances, démembrés,...
J'aurai pu revenir, je serai devenu chef, le village était à moi sans même que j'ai à lever le petit doigt.
Mais quand je fus sur le point de partir, j'aperçu un objet au milieu de l'église, pas très grand mais son éclat doré m'arrêta net.
Arrivé sur place, je découvris un squelette portant l'armure de mon père et jonché autour de lui, des dizaines de petites cloches en or. De l'or les amis, du vrai or!"

- "Pourquoi n'es-tu rentré que maintenant alors? On peut les voir ces cloches?"

- "Mon père est parti de la maison il y a 4 ans, direction Pâques, et n'est jamais revenu. Je sais aujourd'hui qu'il était au courant de ces cloches d'or et qu'il était parti les chercher. J'imagine qu'il a succomber à ses blessures après avoir vidé le village et taché de s'enfuir avec les cloches.
Je suis resté pour lui faire une tombe digne de l'homme qu'il était, il a sacrifié sa vie pour l'avenir de notre tribu.
Voyez la raison pour laquelle ce grand homme est mort, voyez la raison pour laquelle notre ère de pauvreté se termine pour laisser place au développement et à la prospérité, voyez les CLOCHES DE PÂQUES!



Récit de Pierlinx :
C'est l'histoire d'un paladin un peu trop gourmant. Un jour ( de paque ) lorsqu'il du partir au combat , impossible de se lever de son lit. Le paladin avait englouti 3 poulet rotie et quelques muffins. D'ailleurs on pouvais le voir a son ventre rond qu'il mangeait un peu trop. Le roi au courant de l'incapacité de combattre du paladin décida d'aller le voir. Etant donner que c'était le jour de paque le roi apporta tout un assortiment de chocolat et autre cochonnerie au paladin comme récompense pour toutes ces nombreuses victoires au combat.

Quand le paladin vi le roi entrer avec les chocolats il hurla " sort vite ces cochonneries de chez moi ! Mon ventre va éxploser ! "
Le roi rentra quand même avec les chocolats mais dit au paladin qu'il les mangerait a sa place.
le roi commença la dégustation. C'était si bon. Tout droit venu de l'usine willy wonka.
Le roi après avoir terminer ses chocolat se coucha auprès du paladin , le ventre tout autant balonner que lui.
C'est alors que l'armée espagnol attaqua le territoire du roi.

Mais comme le paladin et le roi ne pouvais pas combattre ni diriger les troupes, le royaume s'éffondra.



 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.