Récit sur les Gaulois

  • Auteur de la discussion DeletedUser19116
  • Date de début

DeletedUser331

Guest
A propos de ton projet de RP à plusieurs, je serais partant.
Du coup, on fait ça à deux :)
Mais il faudrait qu'on se mette d'accord sur un thème si tu veux bien et sur le début du récit.
 

DeletedUser19116

Guest
Ok, envoie moi un Mp si tu a le temps, avec tout ce qui faut, moi j'ai pas vraiment le temps...
 

NameriF

Guest
Bonjour bonjour !
Pas eu le temps de lire plus que le chapitre 1 pour l'instant donc je te fais maintenant quelques commentaires...
Déjà je vais répéter les autres mais travaille la mise en page (pour commencer chaque chapitre en spoiler) et l'orthographe,enfin passons la-dessus ;)

Les guerriers celtes, autrefois si fiers et courageux, fuyaient maintenant de toutes parts, te des bêtes effrayés, pour sauver leur peau, et échapper au massacre. des bêtes effrayés, pour sauver leur peau, et échapper au massacre. Des dizaines de scorpions étaient maintenant positionnés sur la colline où l'armée gauloise s'était trouvé il y a peu, puis sauvagement repoussée par la légion romaine, commandée par e cruel centurion Icus ; les monstrueux engins de guerre, pourtant situés à plusieurs dizaine le cruel centurion Icus ; les monstrueux engins de guerre, pourtant situés à plusieurs dizaine de mètre de l'endroit où s'était réfugiée l'armée celte, avaient tiré avec une précision morte et des centaines de flèches meurtrières avaient en à peine l'espace d'une minutes, éliminé la moitié des guerriers gaulois et dispersé tout ceux qui avait eu la chance de rester en vie. pense à faire des phrases plus courtes, j'ai rapidement perdu le fil de celle-ci par exemple. Vive le centurion :p Là tu entres un peu trop dans les clichés enfin bon, je verrai ca apres. Plus de details sur la formation des scorpions. Quelques descriptions ne seraient pas de refus.Le soleil couchant projetait une macabre lueur rouge sur le champ de bataille ensanglanté et sur les cadavres des celtes Aaron, le chef de ces guerriers, poussa un cri de guerre en levant son épée bien haut, geste destiné à rassemblé ses frères mais ceux-ci, trop terrorisés par les machines de guerre qu déjà décimé la plupart des leurs, ne daignèrent même pas tourner la tête vers leur meneur Seul son frère cadet, Ayus, et quelqu'un de ses propres compagnons répondirent à l'appel et allèrent se ranger auprès de leur chef. Bien qu'il fut ému de voir autant de fidélité de la part de ses guerrier, celui-ci savait pertinemment que s'ils restaient ici, ils le payerait de leur vie car ils étaient bien trop peu nombreux. Tu viens pas de dire que peu d'hommes avaient repondu a l'appel ? Au mieux il peut etre decu mais comprends ses hommes qui preferent fuir plutot que mourir inutilementDéjà l'armée Romaine avait dévalé la colline en courant, avant que leur propre chef ne leur ordonne d'exécuter les quelques survivants.« Il nous faut partir, mes amis, murmura Aaron à ses compagnons de guerre, maintenant
- Comment ? Souffla son frère. Mais ils sont nombreux...je te propose une autre formule du syle : "comment ? Ils sont sinombreux, nous sommes encerclés." etc.
- Si nous arrivons à atteindre cette forêt-ci, peut-être que nos ennemis n'auraient pas la possibilité de nous y trouver, lança son grand frère en désignant le sous-bois. Il y a peut-être une chance..- Oui, les dieux nous aiderons, renchérit l'un des soldats gaulois. Prions pour qu'ils puisse.. regardez ! Épona nous protègent, voici des chevaux ! » Effectivement, trois grandes bêtes à crinière couraient en tout sens en hennissant bruyamment, affolées et perdues« Leur cavaliers sont sûrement morts, ajouta Aaron d'un air sombre. Que chacun prenne un compagnon par monture et ensuite, partons vers les bois. Que Lug soit avec nous, mes compagnons ! » compagnons ! » Bien que les animaux se révélèrent peu dociles, le chef celte parvint à les calmer rapidement car, dans son village, il était maitre en l'art de dompter les chevaux Aaron et les autres partirent ensuite se réfugier dans les sous-bois, sans qu'aucun romain ne s'en préoccupe ; comparé à toute une armée de, d'après eux, centaines de féroces barbares qu'ils avaient eux le cran de vaincre au péril de leur vie, une poignée de gaulois ne valait pas a peine qu'ils aillent leur courir après, que ses sauvages aillent où bon leur semble. De nouveau c'est une phrase trop lourdeAprès qu'ils eurent marché Ils sont pas à cheval?!quelques instants, Ayus s'arrête soudain et dit dans un souffle, les yeux perdus dans le vague « Aaron ? Lorsque nous retournerons au village, et qu'ils nous demanderons comment est-ce que nous avons put nous en rechaper, que leur dira tu donc ? Que nous nous sommes enfuis? C'est de la désertion, ça, et tu sait que ce que cela signifie ? Cela signifiera le déshonneur à vie - Non, mon frère... répliqua son ainé d'une voix bouleversée, le combat était finit... Si il y avait eu, ne serait ce qu'un infime espoir de gagner, crois tu réellement que j'aurais abandonné le combat ? Nous n'étions qu'une poignée contre toute la légion adverse, c'était la mort assuré ! j'espere qu'ils avaient pas envoyé tous les hommes du village au combat parce que là ils seraient plus que 6 et ca fait pas beaucoup^^Ils ont besoin de nous au village, alors c'est idiot d'imaginer mourir dans une bataille plus que vaine et perdu d'avance ! » Ayus ne sembla nullement convaincue, mais n'émit aucune objection et se contenta de prendre la tête du groupe, sans mot dire, tête basse Le but des Celtes était de rester cacher dans la forêt jusqu'à ce que l'armée ennemi parte, alors ils devaient trouver un coin sûr pour s'y cacher en attendant la nuit, là où ils auraient compagnons, se rassemblèrent tous près d'un ancien ruisseau à présent tarit, puis attendirent que le soleil face laisse place à la lune


Voila voila pas commenté grand chose parce que c'est surtout une question d'orthographe et de tournures de phrases à mon avis ;)
Bref je verrai si je peux rajouter 2-3 trucs ce week-end avant d'entamer le chapitre 2 !
 

mederic61

Guest
Ah pour moi c'est très bien.
Mais en même je suis quelqu'un...comment dire...qui n'y connait rien :/
Donc mon avis compte peu :)
 

NameriF

Guest
Me revoilà ! :)
Pas beaucoup de temps en ce moment donc je passe au chapitre 2 !
Et tu n'as pas changé le chapitre 1, méchant garçon ! :p

Chapitre 2 :


Peu après, alors que l'astre de feu commençait à disparaître à l'horizon, obscurcissant le ciel et les branchages des arbres, Ayus, qui était partit surveiller la progression des romains, revint, fit signe à son frère de le suivre et lui intima le silence en plaquant un doigt sur sa bouche.
Après que Aaron l'ai suivit sur plus d'une centaine de mètres, Ayus s'accroupit près d'un buisson, juste avant que des éclats de rire ne leur parviennent, ainsi que des claquements de sabots. Le végétal bosquet, fourré ou taillis seraient peut-être mieux que "végétal ;) auprès duquel s'était caché le frère d'Aaron donnait sur la lisière de la forêt.
« Mais que... marmonna Aaron avant d'être vivement interrompu pas son frère.
- Nous nous trouvons en hauteur, lui expliqua t-il à voix basse, sur une falaise, plus particulièrement, Tu dis souvent "plus particulièrement" à l'oral ?bien qu'elle ne soit pas très haute. Les dieux nous ont bénit, Aaron. Le cortège de Icus va bientôt passer en dessousmaladroit, mets par exemple "défilé", et ils ne se doute de rien ! Idéal pour lui tendre une embuscade...
- Nous ne somme pas assez nombreux, Ayus, ce serait se jeter dans la gueule du loup ! »
Son cadet poussa un profond soupir, et fixa le ciel sans rien dire, les yeux brillant. Aaron savait ce qu'il s'apprêtait à faire, il parvenait à le lire dans les yeux de son frère, et malheureusement il savait aussi que Ayus était bien trop téméraire pour que quiconque puisse l'en dissuader. Ses doutes furent confirmés lorsqu'il répliqua :
- À t-on avis, Aaron, d'après toi, que vaut donc pas besoin du donc la vie d'un seul guerrier comparé à celle d'un centurion ? Il mérite la mort et moi je périrait en noble guerrier. Notre père se meurt et nos compagnons auront besoin d'un chef fort et courageux comme toi. Ne gâche pas ta vie en voulant me suivre suivant faute de frappe ;). Au revoir grand frère... »
Il se leva, dégaina sa dague, et, sans que son frère n'ai put l'en empêcher, sauta en poussa un cri de rage. Il s'ensuivit alors un bruit métallique de lames que l'on dégaine et d'armures qui s'entrechoquent ainsi que des cris de stupeur.
Aaron, malgré toute sa volonté d'aider son frère, ne bougea pas, il ne le pouvait pas. Il n'osait pas regarder ce qu'il se passait, de peur de se faire repérer. Un cri lui parvient bientôt aux oreilles, aiguë et où perçait la panique :
- Légionnaires ! Tuez-le ! C'est un o...
Il ne finit jamais sa phrase, qui se termina en un râle de douleur. Ayus avait réussit, il avait tué Icus, mais il ne pourrait jamais s'en tirer, face à toute une légion.
Aaron n'en pouvait plus, il devait savoir ce qu'il se passait. Se penchant discrètement, il put nettement distinguer le combat complétement inégal qui se déroulait maintenant sous sesTu as cliqué sur entrée au lieu d'espace :D
yeux et de rage sentit ses mains se crisper nerveusement ; une dizaine d'officiers lourdement armés entouraient son frère cadet. Mais, loin de se laisser intimider, Ayus fonça sur l'un d'entre eux, puis lui enfonça son glaive dans le ventre. Le militaire s'écroula sans un bruit.
Les compagnons de la victime avaient beau crier et vociférer, ils ne parvenaient pas à atteindre le guerrier gaulois avec leurs armes, tellement il était rapide et agile, esquivant ainsi facilement tous leurs coups. Il eut tôt fait de se glisser aisément en dehors du cercle Si il sort du cercle... Pourquoi n'essaie-t-il pas de s'enfuir ?que formaient les soldats, et prit encore la vie de deux d'entre eux, en les frappant avec son arme dans le cou, là où ils étaient exposés.
À ce moment là, un légionnaire, très courageux, Frapper dans le dos, c'est être courageux ? Namého !se rua derrière lui et lui plongea son épée dans le dos. Ayus hoqueta, puis tomba à genoux. Puis, contre toute attente, son glaive toujours à la main, il rassembla ses forces pour se retourner,Se retourner alors qu'il a une épée dans le dos... Chapeau ! Au mieux il passe son épée au-dessus de sa tête et plante le gars :) et, malgré toute sa faiblesse, parvint à transpercer son meurtrier avec son arme, avant de s'effondrer.
Aaron, étouffa un cri, puis demeura interdit un court instant, mais qui lui sembla durer des heures tant il était douloureux...
Puis il détourna les yeux du corps de son frère et, les jambes tremblantes, peina à se remettre débout. L'un de ses guerrier le soutint en lui passant un bras sous l'épaule. Alerté par le bruit, il s'était empressé d'accourir auprès d'Aaron.
- Il faut... il faut partir. Ils savent que nous... sommes là... balbutia Aaron d'une voix blanche.
Il n'arrivait même plus à rassembler ses pensées ; son frère, mort... Il ne pouvait le croire et pourtant il devait se rendre à l'évidence...
La seul consolation de ce monde, maintenant, c'était qu'il allait revoir son village natal, ainsi que Laëna...


Voilà voilà ! Maintenant d'un point de vue d'ensemble, je vais dire que tes phrases sont souvent trop longues ^^
Quelques points seraient les bienvenus de temps à autre.
Il y a aussi quelques répétitions (je sais que je suis mal placé à ce niveau-là mais bon lol), notamment du mot "Puis" sur la fin.
Certaines phrases peuvent être tournées autrement : par exemple "Il s'ensuivit alors un bruit métallique de lames que l'on dégaine et d'armures qui s'entrechoquent ainsi que des cris de stupeur."
Enfin, reste la mise en page et l'othographe ^^ Pour l'orthographe, je conseille vivement Word, qui a un correcteur excellent (même si il n'est pas toujours parfait).


Voilà voilà, bientôt le chapitre 3 ! Je te dirai ce que j'en pense aussi :)
Si tu as le temps de passer dans ma bibliothèque, je suis preneur aussi :D
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser22541

Guest
Trop de fautes dans le deuxième texte, Puis je comprend pas comment un flic (même patron du commissariat) peut restaurer son boui-boui quand il veut !
Sinon, je m'attendais à un texte beaucoup plus engagé par rapport à la remarque que tu faisais au dessus :( je suis un peu déçu mais sinon ton texte m'a fait penser à cette chanson : Contractuelle de Oldelaf&Monsieur D. (j'arrive pas à la trouver sur Youtube.)
 

DeletedUser19116

Guest
Ok!
Par contre, je ne trouve pas ça spécialement long à lire...
Personellement, j'ai mis une heure à le copier à l'écrit et une autre heure à le recopier sur ordi ( en allant sur YT et d'autres jeux en même temps )

ps : à fermer, s'il vous plait, je vais en rouvrir une autre
 
Haut