Le grimoire des révélations.

  • Auteur de la discussion DeletedUser22570
  • Date de début

DeletedUser22570

Guest
Chapitre I : Introduction.

Tous les diplômés d'état de l'empire Andamar étaient réunis au chateau du seigneur Haroshi situé à la grande capitale impériale.
Ayant reçus au préalable une lettre de la cours royale les invitants à rejoindre au plus vite la cité mère, les érudits ne pouvaient, sauf cas de force majeure, se dérober à la demande officielle.
Pour l'occasion, la salle de bal s'était transformée en un immense auditoire réunissant les esprits les plus brillants de la nation.
Poètes, Philosophes, scientifiques, théologiens, ... Tous attendaient le discours du chef d'état avec une certaine impatiente.
Discutant bruyamment, ils cessèrent de parler au moment ou les trompettes d'or annoncèrent en fanfare la venue de son altesse impériale.
Les lourdes portes en bois cerclés de bronze s'ouvrirent et laissèrent passer la garde d'élite.
Les soldats portaient de lourdes armures d'or et portaient tous une cape blanche avec les armoiries de la maison régnante.
Le défilé se scinda en deux et formèrent une allée d'honneur, les soldats, fiers et arborant un air neutre, dégainèrent leurs épées et frappèrent leurs torses avec le plat de la lame.
Apparaissant aux yeux de tous, le seigneur Haroshi avança d'un pas léger et passa ses troupes à l'inspection.
L'empereur Andamarien était récemment monté sur le trône de cristal.
Assez jeune, il avait la trentaine et possédait une carrure si impressionnante qu'on eu dit qu'il avait le corps d'un taureau.
De taille moyenne, il ne dépassait pas le mètre quatre-vingt et possédait une grâce féline qui lui permettait d'esquiver, parer et attaquer ses ennemis avec une vitesse et une souplesse fantastique.
De longs cheveux noir de geais tombaient sur ses larges épaules se qui lui donnait un air royal.
Mais se qui faisait la légende et la renommée de Haroshi, s'était ses yeux.
Nombres d'adversaires ont, à la fin de leurs vies pu voir les tréfonds de l'âme du seigneur Andamarien.
Ayant rejoint son trône, il salua les membres de sa garde et s'assit délicatement sur la base de son pouvoir.
Les invités s'étaient levés par signe de respect pour leur souverain, celui-ci dès qu'il fût installé fit un signe de la main pour qu'ils s'assoient à leurs places respectives.
Balayant de son regard perçant l'assistance, l'empereur prit une inspiration et entama officiellement la conversation.

"- Honorables représentants du savoir et de la culture de notre nation.
Vous vous demandez tous pourquoi je vous ai fait tous réunir ici dans mon château ?"

Tous opinèrent de la tête.

"- Comme vous le savez tous, notre glorieux empire est fort et puissant.
C'est entres autres grâce à vous que nous avons une si haute estimations des autres états mondiaux !"

L'audit applaudis cette exclamation.

"- Mais cette notoriété, dont nous sommes tous fiers, nous ne l'avons acquis il y a peine deux ou trois siècle.
Notre si grand empire était autrefois divisé en plusieurs royaumes et duchés
Meurtres, combats sanglants, guerres incessantes, génocides, famines et bon nombre d'autres fléaux souillaient les vies d'innocentes personnes."

L'assistance ne prononça aucuns mots et n'émettait aucuns sons , trop captivée par le récit du monarque.

"- Mais malgré les problèmes, malgré les souffrances et les épreuves endurées, UN homme se leva tel un titan et provoqua un véritable bouleversement dans l'ordre établis."

Faisant un signe à un garde proche d'amener le coffret qu'il tenait entre les mains.
Le soldat tendit l'objet à son suzerain et le salua respectueusement avant de retourner à sa place.
Ouvrant la boîte, il en sortit un livre d'excellente qualité avec une couverture en cuir noir.
Le titre de l'ouvrage était écrit en lettre d'or calligraphié.

"-Ceci, mes chers amis est le grimoire des révélations, il rassemble les écrits du dieu Nocte sur le combat de mon ancêtre pour l'union de tous les états formant l'empire Andamar.
Seuls les élites des citoyens ont eu le privilège de le consulter.
Aujourd'hui, c'est à votre tour de connaître l'histoire décrite dans ces pages sacrées.
Vous avez mérité le droit de vous plongez dans le passé pour mieux comprendre votre avenir qui s'annonce radieux."
 

DeletedUser331

Guest
Tous les diplômés d'état de l'empire Andamar étaient réunis au château du seigneur Haroshi situé à la grande capitale impériale.
Ayant reçu au préalable une lettre de la cours royale les invitant à rejoindre au plus vite la cité mère, les érudits ne pouvaient, sauf cas de force majeure, se dérober à la demande officielle.
Pour l'occasion, la salle de bal s'était transformée en un immense auditoire réunissant les esprits les plus brillants de la nation.
Poètes, philosophes, scientifiques, théologiens, ... Tous attendaient le discours du chef d'état avec une certaine impatience.
Discutant bruyamment, ils cessèrent de parler au moment les trompettes d'or annoncèrent en fanfare la venue de son altesse impériale.
Les lourdes portes en bois cerclées de bronze s'ouvrirent et laissèrent passer la garde d'élite.
Les soldats portaient de lourdes armures d'or et portaient tous une cape blanche avec les armoiries de la maison régnante.
Le défilé se scinda en deux et formèrent une allée d'honneur, les soldats, fiers et arborant un air neutre, dégainèrent leurs épées et frappèrent leurs torses avec le plat de la lame.
Apparaissant aux yeux de tous, le seigneur Haroshi avança d'un pas léger et passa ses troupes à l'inspection.
L'empereur Andamarien était récemment monté sur le trône de cristal.
Assez jeune, il avait la trentaine et possédait une carrure si impressionnante qu'on eu dit qu'il avait le corps d'un taureau.
De taille moyenne, il ne dépassait pas le mètre quatre-vingt et possédait une grâce féline qui lui permettait d'esquiver, parer et attaquer ses ennemis avec une vitesse et une souplesse fantastique. (J'aurais plutôt mis incroyable)
De longs cheveux noir de geais tombaient sur ses larges épaules ce qui lui donnait un air royal.
Mais ce qui faisait la légende et la renommée de Haroshi, c'était ses yeux.
Nombres d'adversaires ont, à la fin de leur vie pu voir les tréfonds de l'âme du seigneur Andamarien.
Ayant rejoint son trône, il salua les membres de sa garde et s'assit délicatement sur la base de son pouvoir.
Les invités s'étaient levés par signe de respect pour leur souverain, celui-ci dès qu'il fût installé fit un signe de la main pour qu'ils s'assoient à leurs places respectives.
Balayant de son regard perçant l'assistance, l'empereur prit une inspiration et entama officiellement la conversation.

"- Honorables représentants du savoir et de la culture de notre nation.
Vous vous demandez tous pourquoi je vous ai fait tous réunir ici dans mon château ?"

Tous opinèrent de la tête.

"- Comme vous le savez tous, notre glorieux empire est fort et puissant.
C'est entre autre grâce à vous que nous avons une si haute estimation des autres états mondiaux !"

L'audit applaudis cette exclamation.

"- Mais cette notoriété, dont nous sommes tous fiers, nous ne l'avons acquis il y a à peine deux ou trois siècles.
Notre si grand empire était autrefois divisé en plusieurs royaumes et duchés.
Meurtres, combats sanglants, guerres incessantes, génocides, famines et bon nombre d'autres fléaux souillaient les vies d'innocentes personnes."

L'assistance ne prononça aucun mot et n'émettait aucun son, trop captivée par le récit du monarque.

"- Mais malgré les problèmes, malgré les souffrances et les épreuves endurées, UN homme se leva tel un titan et provoqua un véritable bouleversement dans l'ordre établi."

Il fit signe à un garde proche d'amener le coffret qu'il tenait entre les mains.
Le soldat tendit l'objet à son suzerain et le salua respectueusement avant de retourner à sa place.
Ouvrant la boîte, il en sortit un livre d'excellente qualité avec une couverture en cuir noir.
Le titre de l'ouvrage était écrit en lettre d'or calligraphié.

"-Ceci, mes chers amis est le grimoire des révélations, il rassemble les écrits du dieu Nocte sur le combat de mon ancêtre pour l'union de tous les états formant l'empire Andamar.
Seuls l'élite des citoyens ont eu le privilège de le consulter.
Aujourd'hui, c'est à votre tour de connaître l'histoire décrite dans ces pages sacrées.
Vous avez mérité le droit de vous plonger dans le passé pour mieux comprendre votre avenir qui s'annonce radieux."

Un nombre conséquent de fautes, des tournures de phrases à améliorer. Surtout, je te conseil d'éviter l'emploi abusif du participe présent. Je te donne un exemple simple : "Ouvrant la boîte, il en sortit un livre d'excellente qualité avec une couverture en cuir noir." --> "Il ouvrit la boîte et en sortit un livre ..."
J'aime bien le vocabulaire que tu emploies même si des fois il n'est pas vraiment adapté. Évite également d'aller à la ligne à chaque fin de phrase :)
La règle en français de l'ouverture pour la prise de parole est à revoir également ^^ Tu ne peux pas mettre des guillemets avec des tirets de réponse ;)
Pour finir, je dirais que pour une introduction c'est bien mais plutôt court et finalement, ça ne nous attire pas spécialement dans le récit.
 

DeletedUser22570

Guest
merci beaucoup pour ton intervention :)
Alors, je suis tout à fait d'accord avec se que tu as dit.
J'ai encore du travail à faire et des efforts à fournir.

Cependant pour ma défense, j'ai fait se petit préambule en "express".
Hélas, je n'ai pas eu beaucoup de temps à faire ce petit récit et ... cela ce voit malheureusement ;(
Effectivement, j'aurais pu aller un peu plus dans le vif du sujet mais comme je l'ai dit précédemment le temps ne jouant pas en ma faveur, j'ai du "bâcler" un peu le travail.
Honte à moi :D

Pour finir, tes conseils sont précieux et excellents.
Avec ce que tu me donne, je peux avancer et évoluer.
Car mon but final est d'écrire un livre et j'espère y arriver grâce aux tuyaux que tu m'a donné.
 
Dernière édition par un modérateur: