Faire la guerre pour la paix

Emotion S

Guest

Regarde en face la frontière,
Dans laquelle se glisse des paroles entières,
Regarde au-dessus la bêtise humaine,
Dans lequel l'homme fait ressortir toute sa haine,
Regarde à gauche le mur,
Qui sépare les hommes et leurs armures,
Regarde à droite les armes,
Qui séparent deux peuples déversant les mêmes larmes.​

Je fixais le mur en face de moi. Je le fixais sans bouger les yeux, sans bouger un poil de mon corps. Ce mur, aussi grand que puissant, puisque c'est lui qui sépare deux peuples, des hommes de deux camps dans lesquels le sang reste rouge. Nous soignons tous nos blessés de la même façon, nous marchons tous avec nos pieds, nous buvons tous pour vivre. J'ai l'impression d'être petit, d'être seulement le jouet d'une politique. De mon côté, nous sommes des milliers, des millions, mais de l'autre, combien sont-ils ? Après tout, je n'ai que dix ans, peut-être que ma naïveté me perd. Qui suis-je ? Qui suis-je dans ce monde où les Hommes se battent contre les Hommes ? Suis-je l'homme d'un camp, ou l'homme de l'autre ? Je fixe encore ce mur, qui me procure une sensation d'admiration pour sa puissance, mais également un sentiment de peur pour ce qu'elle exerce. Dans mon école, nous sommes aussi séparés. Moi et Chlodwig, mon meilleur ami, pourrait bien devenir demain mon plus grand ennemi. Peut-être que je devrais lui tirer une balle dans la tête pour sauver ma peau, alors qu'hier nous mangeâmes ensemble un sandwich prêt du port. Peut être que demain, moi et Joyce, mon voisin de classe, nous devrons nous battre pour sauver notre peau. Sans poser de questions, nous devrons obéir et nous tirer dessus.
Je n'ai que dix ans, mais chaque jour avec mon compas, j'essaie de tailler ce mur, pour qu'un jour il soit détruit. Chaque jour, j'emmène Chlodwig pour détruire avec moi ce mur. Nous sommes deux, mais tout à un début et demain nous serons peut-être deux millions à tailler ce mur pour le faire disparaître.
Voilà mes amis, la paix n'aura duré que durant ce récit, mais elle aura existé.

Emotion S.
 

DECAPITOR

Guest
Déjà, bonjour :)

J'ai remarqué quelques maladresses :
  • " le sang reste rouge. ", je ne vois pas ce que tu veux dire avec ça ?
  • " nous mangeâmes ", dans une narration au présent, utilises pour narrer du passé le passé composé : " nous avions mangé " ;)
  • " prêt du port ", plutôt " près du port ", non ? ;)

Le vocabulaire léger et enfantin est très doux à la lecture.

Après ça, passons au plus important : le contenu.

Ce petit texte est tout à fait génial ! L'avis d'un enfant, l’innocence et la naïveté de ce dernier toutefois mêlées à des idées horribles (tuer d'une balle dans la tête son ami dans le futur) = la portée du texte au niveau des émotions, la portée du texte au niveau de l'Histoire (il y a plus d'un mur qui sépare des peuples ou qui a séparé), etc. Franchement, chapeau bas. :)

Continue de nous faire rêver,
Cordialement,
Déca
 

P0L0

Guest
J'suis faignant, je reprends ce qu'a dit Deca.

  • " le sang reste rouge. ", je ne vois pas ce que tu veux dire avec ça ?

    La même, j'ai pas compris.. :confused:

  • " nous mangeâmes ", dans une narration au présent, utilises pour narrer du passé le passé composé : " nous avions mangé " ;)

    Mais lol Deca x)
    Bon alors déjà au passé composé ça donnerait "nous avons mangé", "nous avions mangé" étant du plus que parfait.
    Et ensuite perso je mettrais plutôt de l'imparfait "nous mangions", mais le plus que parfait marche aussi.


  • " prêt du port ", plutôt " près du port ", non ? ;)

    Oui ce serait plutôt ça x)
 

DECAPITOR

Guest
Aaaah ouais, la gaffe. Désolé ^^' En plus y a de l'imparfait au début de texte, je me suis carrément trompé. :x

L'imparfait colle mieux du coup, je trouve ;)
 

Emotion S

Guest
Nouveau texte !

Je me regardais : qu'étais-je devenue ? Souillée par des mots impurs, blessants, souillée par des actes méprisants. Ai-je raison ou tort ? Seulement, est-ce la bonne question. Car je viens de m'en rendre compte, mais le temps passe vite, bien trop vite pour que, sans m'en rendre compte, je n'en profitais pas. Seulement, chaque minute qui passe sont des minutes qui ne reviennent pas deux fois, chaque seconde qui passe sont des secondes qui doivent être vécues, car lorsqu'on se rend compte qu'on a perdu du temps, il peut être déjà trop tard. À vouloir tout obtenir, je n'ai pas profité de ce que j'avais déjà. Je me regarde, encore et encore. Mes yeux étaient larmoyants tellement la peine m'épouvantait. Je n'étais pas moi-même, ce n'est pas possible. Ce n'étais pas moi, non ! Je devais me reprendre, je devais revenir à la réalité, penser avant d'agir. Il n'est jamais trop tard pour ces choses-là... Alors c'est décidé, dès aujourd'hui, je vivrais chaque heure comme elle se doit, et nul doute : je n'y renoncerais pas.
 

DeletedUser21753

Guest
Très réussi, ton texte ! Et l'idée de lire avec la musique est aussi très bonne. Tu devrais écrire des textes plus longs, pour que je puisse en dire un peu plus :)
 

DeletedUser331

Guest
Ton texte est bien mais je trouve qu'il manque une histoire complète autour :)
 

DeletedUser21981

Guest
Ton premier texte est vraiment très bon, on en frissonne. Le poème de départ est très beau.
J'ai crois comprendre quand tu dis "Le sang reste rouge" mais il est vrai que c'est mal formulé, tu veux dire que quel que soit le camp, le même sang coule dans les veines ? Et DECA (corrigé ensuite par P0L0 :D) ont déjà relevés les autres imperfections qui s'y trouvaient.
Quant au second j'ai moins accroché. Comme le dis Alkombak, essaye de faire des textes plus longs, celui là est rapide, ça correspond certes au thème du temps qui passe trop vite, mais il est rapide à un point qu'on a pas le temps de réellement accrocher avant de se rendre compte qu'on est déjà à la fin.

Très prometteur, continue comme ça :)
 

DECAPITOR

Guest
Ce second texte, et je ne veux pas te rabaisser (je dis franchement mon avis), m'est parfaitement antipathique. Il recèle quelques qualités (ta plume légère me ravit) et aussi quelques étourderies (relis-toi, de petites fautes bénignes), mais le contenu et la forme m'ont quelque peu déçu (trop écrits, brassés, peut être ; des questionnements creux, aussi) ; surtout par rapport au premier texte qui m'a, quant à lui, émerveillé. C'est aussi ma nature qui est opposé à ce genre de choses, ça vient peut être plus de moi que de ton texte.

Mais ne te décourage pas pour ma remarque qui contraste assez avec les autres. Comme l'a dit Arketis, ton travail est très prometteur : continue sur cette lancée, et fais-nous rêver. :D
 

Emotion S

Guest
Merci beaucoup de ton vos avis, très constructifs autant sur le positif que le négatif. J'en tiendrais compte à l'avenir ! :)
 

NameriF

Guest
J'adore ces textes :D
Des questions qu'on s'est tous posé un jour, des reflexions universelles... Certes ça peut paraitre enfantin et naïf mais il faut le dire ;)
Quelques fautes mais il faut vraiment que tu fasses une histoire en meme temps ! Tu peux garder ces moments de pure interrogation. Faire par exemple une page histoire, puis le perso se met a penser. Ou bien l'histoire par chapitre, et entre chacun un aparthé de reflexion ;)

Pas grand chose de plus à dire... J'attends tes nouveaux textes !