Alliance - Wisigoths (WISGO) et Hérules (HéRul)

Prout?

Membre de l'équipe
Score de réaction
149
Merci de mettre aussi le noms des 4 représentants de l'alliance ainsi que leur rôle.

Bon jeu à vous
 

Sharko and ExalTy

Ménestrel
Score de réaction
0
Les Wisigoths (WISGO) et les Hérules (HéRuL) sont désormais alliés, dans la vie comme dans la mort, dans la gloire comme dans la décadence.

Le prétendant au trône : [player]FoxJej[/player]

La Main du roi : [player]Sharko and ExalTy[/player]

Le druide : [player]Jahahsis[/player]

Le bouffon : [player]Scootkevin[/player]

Les derniers jours ne furent pas de tous repos au sein des deux tribus, qui par leur passé avaient déjà combattues côte à côte. Même si de nouveaux guerriers étaient venus grossir leurs rangs, certains visages étaient on ne peut plus familier pour les chefs de guerre.
Tôt, à la naissance presque du monde, un émissaire Wisigoths était venu rallier les Hérules à sa cause, devenant même un de leur membres, se faisant à leur culture, à leur coutume. Même si ce féroce guerrier n’oubliait pas sa mère patrie, il devait avouer qu’il prenait du plaisir avec ce peuple germain qui partageait beaucoup avec les siens.
[player]Sharko and ExalTy[/player], comme il se faisait appeler à la taverne ou sur le champ de bataille, avait été missionné par son chef, ou plutôt sa cheffe, les Wisigoths étaient des précurseur de la parité homme femme dans l’exercice du pouvoir, pour rallier les Hérules à leur cause, afin de solidifier leur bloc et conquérir le Classic XII.
Après avoir sélectionner soigneusement les guerriers dignes de porter la bannière, il fut de retour auprès des siens, et des échanges cordiaux entre les tribus semblaient prometteurs. Il faut dire que les pitreries de [player]ScootKevin [/player]aidaient à la bonne entente. Tantôt dans la caricature, tantôt dans l’humour noir, le bouffon savait faire rire de bon cœur ses compagnons. Cependant, sous ses apparences, l’heureux bonhomme était en fait un des meilleurs guerriers de la tribu. Ses faits d’armes n’étaient plus à prouver, et s’il divertissait ses camarades avec quelques galipettes, il n’en restait pas moins un chevalier honorable. Certains disent même que le bouffon est en réalité le plus sanguinaire de tous..

Tout se passait au mieux dans le meilleur des mondes, Hérules et Wisigoths apprenant à se connaitre et à s’apprivoiser. Voilà que le druide [player]jahahsis[/player]se met à courir accompagner de ses troupes de village en village, dans l’intention de rencontrer chacun des seigneurs.
Il clamait sur tous les toits que le prétendant au trône s’était fait assassiner, et avait laissé une lettre qui suspectait directement les siens. Comme tout le monde savait le druide adepte de la potion, il ne fut d’abord pas bien cru au sérieux, mais au fur et à mesure des éléments qui se recoupaient, il fallut se résoudre à le croire, quelque chose était arrivé au prétendant au trône.
Les guerriers se tournèrent vers la main du roi, dans l’attente de sa sagesse, mais surtout d’un plan pour réorganiser les forces. Deviendrait-il prétendant au trône ? Un autre seigneur assumerait-il cette charge ?

Avant de répondre à cette question, la main du roi souhaita mener une enquête, pour comprendre ce qui était arrivé à sa cheffe. Convaincu de la bienveillance de ses hommes, il ne pouvait se résoudre à croire à un coup d’état. Il engagea les meilleurs espions du royaume, afin de tirer toute cette affaire au clair.
Rapidement, des retours unanimes lui parvinrent, la cheffe était en fuite, et c’était bien le corps d’une servante que l’on avait retrouvée morte. « Mais comment avait-on pu confondre les deux corps », cette question brulait toutes les lèvres.
Il se trouve que la cheffe, effrayée d’un coup d’état, avait préféré prendre les devants, simuler sa mort et reconstruire un village ailleurs dans le royaume. S’il était vrai que les différents seigneurs des deux tribus se voulaient très actifs dans la gestion de l’alliance, jamais un coup d’état n’avait été discuté, même dans les couloirs les plus sombres de la plus haute tour du château le plus reculé de la région.
Paranoïa, éclair de génie, personne ne pourrait jamais le dire, mais l’alliance avait besoin d’un nouveau prétendant au trône, sans quoi sa raison être allait peu à peu s’évaporer. Les discussions furent animées, en taverne comme sur les champs d’entrainement. Tout semblait perdu, chaotique, lorsqu’un jour, un vieux voyageur venu demander l’hospitalité pour la nuit, s’écria : « Les fourrures couvriront les chefs et les frères des chefs. Un vent glacial fera couler le nez du voyageur et les anciens devront mettre les pieds dans l’eau chaude », avant de tomber le nez dans sa soupe, raide mort.
Assistant à la scène, un guerrier jusqu’ici discret, mais respecté de tous, se leva dans l’incompréhension générale et eut ses paroles, qui sont aujourd’hui gravées dans les mémoires du clan tout entier : « J’ai rien compris ». Devant tant de sagesse, la foule se mit à applaudir, enthousiaste. Ramenant tout le monde au calme d’un geste de main, il poursuivi son discours « Ce qui est certain, c’est que si nous ne réagissons pas, nos ennemis seront à nos portes avant même que nous puissions nous en rendre compte, nous nous devons de réagir ! »
Un silence emplit la pièce, tous les yeux étaient rivés sur le seigneur. « [player]FoxJej[/player] prétendant ! » s’écria une voix, du fond de la pièce. En un instant, tous la reprirent en cœur : « [player]FoxJej[/player] prétendant ».
C’est ainsi que le quatrième poste de l’alliance fut pourvu, permettant à ces membres de reprendre leur préparatif de guerre. Partout, ils firent parvenir des missives aux autres tribus dont ils avaient la connaissance, afin d’afficher fièrement et officiellement la naissance d’une alliance, le nouveau cauchemar de leurs voisins.